Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:21

bonjour,

pour répondre aux commentaires que je reçois, oui j'ai bien fermé ma boutique et ce n'est pas une blague.

Après neuf d'espoir, d'efforts, de nuits blanches, de petits matins passés à rungis, de très bons moments avec ma clientèle, je ne regrette rien.

A priori, nous sommes dans le coeur de la crise et je ne remet pas en cause mon savoir faire et mes efforts.

Je souhaite à tous les artisans beaucoup de courage, 2014 ne devrait pas être mieux.

Dans mon malheur, je pense que c'est une chance d'avoir arrêté juste à temps.

depuis 15 jours, je n'entend que ça, depuis début décembre c'est encore pire.

Je prend le temps de faire tous les papiers nécessaires à la fermeture de la boutique, je n'ai plus de tristesse.

Mes amis me soutiennent et sont vraiment formidables.

Ce n'était pas possible de continuer ainsi.

Je vous prépare une petite surprise pour 2014

Je pense à vous, prenez soin de vous

Et à bientôt

Passez de fêtes de fin d'année

Repost 0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 10:25

Bonjour

je suis au regret de vous annoncer la mort de ma tite boutique.

Malgré la bataille contre le monstre nommé CRISE, la bêtise et la méchanceté de certaines personnes, le jean-foutisme des gens qui nous voit "crever", les appels aux secours aux chambres consulaires et à la mairie, mon petit commerce ferme définitivement fin novembre dans le plus grand désintérêt général.

J'ai reçu cette semaine des témoignages de sympathie qui me touchent beaucoup, des personnes aussi qui profitent des "prix" bradés pour faire des affaires,

Quand la misère arrive à pas de loup, cela fait peur et il vaut mieux s'éloigner.

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 21:03

Depuis la création du blog j'ai de nombreux fleuristes qui me contactent pour me dire que dans leur boutique c'est le même constat.

Je n'écris que pour témoigner.

Vos commentaires sont aussi un témoignage et sont précieux.

 

J'espère bien qu'un jour, cette crise va enfin s'arrêter, que nous allons pouvoir vivre de notre métier si plaisant et si dur à la fois.

 

La clientèle a changé, son attente aussi.

 

Nous avons perdu des parts de marché, les sapins, les chrysanthèmes, les petits bouquets pour soi ce qui représentent un beau chiffre d'affaire.

 

Les "packs" mariage, les contrats obsèques, les organisations de mariage ont aussi grignoté notre chiffre d'affaire.

 

Faut il repenser le métier, notre position dans la société, proposer autre chose.

 

Dans cette crise il n'y a que les prix qui priment?

 

Je ne suis pas sûre?

 

La consommation a changé et nous sommes restés sur nos positions;

 

peut être faut il aussi revoir notre façon d'aborder la vente, celle en boutique est elle encore viable?

 

j'attend vos commentaires pour aussi m'éclairer?

cordialement

 

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:36

00131.jpg

 

Alors là, j'avoue, je suis complètement désarmée, je suis à genoux en attendant le coup de grâce !

 

Heureusement, j'ai des amis, autrement je craquerai complètement.

Ma famille m'a complètement abandonnée à mon triste sort, les soirées sont morbides à essayer de treouver des solutions.

 

Le local est d'une tristesse ...

 

Et toutes les semaines l'espoir renait, " allez commande, des jolis fleurs, des plantes, remplis ton magasin" me dicte mon inconciente qui ne se rend pas compte de la bêtise de la situation et ma conscience qui me dit "mais arrête donc!"

 

Partagée entre la passion du métier, l'espoir que ce n'est qu'un passage difficile et la dure réalité que la consommation en boutique s'est arrêtée et que vraiment ça ne sert plus à rien de mettre de l'énergie dans ces lieux que les passants ne voient même plus, que dois je faire?

 

Le spectre de la pauvreté a montré le bout de son nez, prêt à à me dévorer, l'instinct de survie me dit de tout plaquer, la passion du métier me rend complètement démunie devant la désastreuse vérité et je suis perdue;

 

Bien sûr, je ense rebondir sur d'autres idées et lâcher cette situation qui ne fait qu'empirer de jour en jour.

 

Mais s'être autant investie, avoir autant espérer, avoir autant donner me met la rage au coeur.

 

Même en analysant, c'est très dur d'arriver à la conclusion qu'il faut faire ses cartons et arrêter, perdre tout ce que l'on a investit matériellement et moralement, repartir avec rien avec une conjoncture qui ne donne aucune chance d'avance, avec 10 ans de plus ce qui ne facilement pas la décision.

 

Oui, je suis tétanisée par la peur du lendemain, oui, je pleure tout les jours ne sachant quoi faire.

 

Je tourne en rond comme un lion en cage entre colère et désarroi.

 

Je m'en vais donc prendre cette déchirante décision et partir de ce lieu qui a bu ma souffrance.

Je n'ai aucun reproche à me faire, j'ai fait tout ce que je pouvais, j'étais là au mauvais moment, au mauvais endroit.

 

 

 

 

 

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 12:12

aujourd'hui, j'ai le moral dans les chaussettes !!!

 

C'est de pire en pire, derrière les façades de petits commerces, ils a des personnes qui croient en leur métier, qui sont des passionnés, qui essaient de faire leur possible et ces endroits sont désertés.

 

Comment expliquer que nous ne pouvont tenir indéfiniement en étant les bouche trous de la consommation?

 

Comment faire prendre conscience que nous faisons partie du lien social, de la vie des villes et que bientôt nous serons obligés de fermer par manque de fréquentation?

 

Depuis la rentrée, c'est deux clients par dimanche, que vaut il mieux fermer le dimanche, déprimer en espérant qu'il y ait plus de monde par hazard , c'est insoutenable !!!!

 

 

Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 20:54

Oulàlà, ça fait très longtemps que je n'ai pas écrit sur mon blog.....

 

Où en suis je?

 

Le relais colis m'a permis en deux ans de remonter au moins la fréquentation du magasin, j'ai connu des personnes extraordonaires grâce à ce biais.

 

C'est une fatigue et un stress supplémentaire mais celà me permet de faire vivre le magasin au point de vue passage des personnes, pour les achats grâce à ce biais c'est très aléatoire.

 

Pour le reste, tout reste un peu comme avant, la crise n'est vraiment pas finie mais de voir plus de monde me permet de ne pas tomber dans les idées noires et de relativiser, leur gentillesse et leurs sourires me permet de tenir moralement;

 

Quand à mes proches, tout le monde m'a abandonner à mon pauvre sort...;

 

L'an dernier, et c'est une des raisons de ma longue absense, j'ai perdu mon père en janvier et mon frère a préféré mettre fin à ses jours en septembre, 2011 a été terrible pour moi.

 

Bizzarement, c'est le magasin qui m'a fait tenir le coup, ou du moins les témoignages de sympathie des personnes le fréquentant.

 

 

La ville dans laquelle j'exerce est vraiment maintenant une ville dortoir, à 19 heures tout s'endort et il faut un moral d'acier et une dose d'énergie et d'imagination sans bornes pour tenir le coup et se dire que l'on va continuer.

 

 

voilà quelques nouvelles, je vais revenir pour témoigner de la dureté de ce métier de commerçant mais en ajoutant ce qu'il m'apporte ausi de positif et d'expériences

 

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 12:29

00131-copie-1.jpgBientôt la fin de l'année 2010...

Le moment de faire le point sur cette année qui se termine.

J'ai commencé l'année avec en janvier le moral dans les chaussettes, l'envie de vendre cette boutique qui ne me rendait vraiment pas l'énergie que j'y mettais.

Vu le contexte, il est quasiment impossible de vendre, un petit fond de commerce ne permettant pas de sortir un salaire même misérable....

La saint valentin n'a pas été du tout fameuse....

Le printemps est arrivé....

Pas vraiment de sursaut économique...toujours les mêmes galères, presque personne dans le magasin, la déprime était vraiment là.

 

Puis en mai, je suis contactée après un an et demi d'attente, par une société de point relais pour réceptionner des colis.

Et bien, je ne regrette pas....

Je n'ai plus une seconde à moi entre mon activité et les colis, mais le tout fusionne, les clients achètent aussi quand ils viennent retirer leurs colis, du coup j'ai la pêche, ça se voit, le chiffre d'affaires remonte depuis deux mois, j'ai envie de retravailler mes vitrines,mes bouquets, un super anti dépresseur.

De toute manière, le secret, c'est que je n'ai pas le temps de "broyer" des idées noires qui enfin redeviennent bleues.

 

Un fameux coup de pouce au destin de la boutique mais je m'investis à fond dans cette nouvelle activité

 

voilà le constat en fin d'année.....en espérant que les fêtes de Noël et du Jour de l'An seront un peu plus prospères que l'an dernier et moins que l'An prochain.

Je vais donc commencer 2011 avec plus d'optimisme....

 


 

P

Repost 0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 17:44

00131-copie-1.jpgAprès une grosse dépression due à cette ambiance économique et un gros découragement, je reviens raconter mon histoire.

En janvier, le ras le bol était tel que j'ai mis en vente la boutique et vu le prix dérisoire dû à la conjoncture et au nombre croissant de petits commerce à vendre c'était plutôt à contre coeur.

J'ai eu des réponses de suite car le prix leur convenait mais pas le chiffre d'affaires. Messieurs, Dames le prix de vente dépend du chiffre d'affaires et de l'environnement donc vous n'aurez jamais un magasin à petit prix et à gros chiffre d'affaires !!!!

Ceci m'a donné un grand coup de pied au c...l !!!

Et bien, je vais essayer de la remonter malgré cette crise.

Donc je suis allée en premier voir mon médecin : là, c'était très clair, sans antidépresseurs la remontée du moral et la force psychique qui doit être donnée pour tenir un magasin ne pouvaient être.

Ensuite, au bout d'un mois j'ai commençé à me remettre à la décoration de la boutique, à l'aménagement, à la gestion quotidienne.

J'ai un peu trié et jeté tout ce qui pouvait être obsolète ce qui a eu le don de me faire respirer un peu dans la boutique.

Ensuite un de mes collègue a fermé (ce qui d'ailleurs ne rien enlevé mais rien rajouté).

Mais il avait un contrat avec un relais colis et que j'avais fait une demande , j'ai accepté de le faire dans mon magasin.

Avec un nombre important de colis, du coup il y a du passage et comme le monde appelle le monde, ben je remonte en chiffre d'affaire.

Bien sûr, ce n'est qu'un frémissement mais au moins j'ai du monde toute la journée qui vient me voir, je suis occupée à plein temps au lieu d'attendre un éventuel client.

Je me suis rendue compte que je n'étais pas en cause dans le péril de ma boutique.

Les personnes ne connaissaient tout simplement pas la boutique.

Du coup, quelques personnes achètent en prenant leur colis ou regarde la boutique et franchement j'ai pas mal de compliments.

 

Évidemment, le moral remonte, je suis plus souriante ...et tout s'enchaine.

J'espère que je ne me trompe pas et que cela va continuer comme ça.

 

Cela me donne envie de continuer et de reprendre ce blog et vous raconter comment et pourquoi je suis fleuriste

 

cordialement

 

la tite fleuriste

Repost 0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 16:44

00131-copie-1.jpgMerci pour vos commentaires !!!

Je me sens moins seule, moins culpabilisée parce que mon magasin ne fonctionne pas comme il devrait.

 

deux fermetures de magasin à la fin du mois ce qui fait que je vais me retrouver seule au bout de ma rue et ceci ne va pas arranger ma situation.

 

Je me demande quel va être le seuil de tolérance pour qu'il y ait au moins une réaction de révolte devant ce désastre du petit commerce.

 


Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 21:00

00131-copie-1.jpgEt voilà, nous sommes bientôt au premier mai !!!

 

Déprime absolue depuis deux mois, je ne suis pas venue sur mon blog depuis mars...

Et pourtant, tant de déceptions.

Après un début d'année morose, j'ai appris la fermeture des deux magasins à côté du mien , ce qui fait que je serais toute seule au bout de ma rue.

Une boucherie ancienne va être remplacée par une banque, un café par un agent immobilier, un de mes concurrent à mis la clef sous la porte et une grande partie des commerces sont à vendre....il y a t il un problème, non tout va bien ....

 

Ras le bol d'entendre que tout est de notre faute, un nouveau complexe de grandes surfaces s'est ouvert à côté avec la bénédiction des différents élus et contre l'avis de la chambre des métiers.

Ils ont gagnés depuis l'ouverture le centre est encore plus vide.

Cette semaine, vacances scolaires  plus avions bloqués =un à deux clients par jour.

J'ai craqué ce week end je ferme : pas d'arrivage de fleurs ou à des prix élevés, je préfère fermé que de faire encore des chiffres misérables et de jeter ma marchandise.

 

Le premier mai est pour dans une semaine, jour de retour des vacanciers qui n'ont pas le sou mais partent à chaque vacances donc le marché est morose, on essaie de garder le sourire, mais le coeur n'y est pas.

 

Quatre jours de préparation et quel sera le résultat!!!!

 

Nous ne sommes plus sûrs de rien, plus aucune réjouissance pour les fêtes

J'ai vu aujourd'hui des plantes à notre prix d'achat dans les magasins de bricolage et les clients partaient avec des chariots entiers....n'y a t il pas un problème.......

 

J'ai commandé des pots de muguet qui apparaissent sur des publicités de hard discount moins chers que le prix que nous offrent nos fournisseurs !!!

 

J'ai commandé....mais comment va se passer ma journée de vente après des journées de préparation....je ne le saurais que le jour même....

 



Repost 0

Présentation

  • : Ma vie de fleuriste
  • Ma vie de fleuriste
  • : je vais vous raconter les cinq ans que je viens de vivre en tant que fleuriste artisan ainsi que les deux années précédentes qui m'ont permit de me former et d'ouvrir "ma petite entreprise"
  • Contact

Profil

  • émeraude
  • fleuriste artisan depuis neuf ans j'aimerai faire partager mes joies et mes pleurs d'avoir une petite boutique en pleine crise dans un centre ville qui se désertifie

comment en être arrivé là, comment s'en sortir ?
  • fleuriste artisan depuis neuf ans j'aimerai faire partager mes joies et mes pleurs d'avoir une petite boutique en pleine crise dans un centre ville qui se désertifie comment en être arrivé là, comment s'en sortir ?

Recherche

Liens